Q-R sur le contenu des cours…

Voici quelques questions de cours posées par des étudiants et instructeurs, à Xavier Meignen, membre faculté TFH France, dont les réponses ne figurent pas forcément dans les manuels de cours.
* TFH 1 :
Q : Est-ce que l’on teste le thème de la séance sur les 2 deltoïdes antérieurs en début de séance et en fin de séance ?
R : Oui, en effet et il faut tester séparément les 2 muscles (p.39) et si les muscles déverrouillent alors le thème est un bon défi à équilibrer. Et pour vérifier ensuite qu’il s’agit du bon thème à équilibrer ici et maintenant, la personne pense à travailler dessus. Et si un MI verrouille alors le thème est pertinent à travailler ici et maintenant.
Q : Quand nous cherchons à renforcer un muscle avec un aliment, on teste le muscle qui déverrouille avec l’aliment pour voir si ça le renforce. Mais ensuite pour C1 et le test du Vaisseau Conception, on le fait avec un muscle indicateur “neutre” (qui était verrouillé pendant l’évaluation de tous les muscles) ou aussi avec le muscle que l’on cherche à renforcer ?‌
R : Une fois que nous avons identifié l’aliment qui renforce le muscle déverrouillé (méthode B p.32), nous utilisons en effet un MI clair (neutre) en testant C1 avec l’aliment (en bouche ou en tête), et ensuite en baissant le VC (ou en faisant un pinch) avec l’aliment (en bouche ou en tête). Dans ces 2 cas le MI doit déverrouillé pour donner l’information d’un aliment biogénique.
Q : Comment utilise-t-on la LSE comme technique d’équilibration d’un muscle ?
R : Si les PNL, PNV, Méridien… ne renforcent pas les muscles, alors nous demandons à la personne si, lorsqu’elle place le muscle dans la position de contraction cette position lui génère du stress. Parfois une émotion peut remonter quand le muscle est mis cette position de test. Ex : le Moyen Glutéal peut générer du stress quand il est mis en position de contraction, jambes écartées, car il peut renvoyer à des abus sexuels. Pour l’équilibration, tenir les points LSE pendant que la personne maintient le muscle en position de test, si bien sur cela reste confortable de le faire. Sinon accompagner avec une LSE en imaginant placer le muscle dans sa position de contraction. Cette technique “LSE du muscle” en TFH 1, est une équilibration d’un stress émotionnel dans un muscle. En TFH 3, nous utiliserons le même principe en équilibrant le stress émotionnel dans une posture complète (donc impliquant plusieurs muscles).
* TFH 2 :
Q : Quel est l’intérêt que l’objectif soit précis ?
R : Quand un objectif est précis (ce qui est l’une des caractéristiques du TFH, par ex. “Le premier pas vers…”) les tests musculaires seront clairs et liés à cet objectif précis, les PA aussi, le raisonnement sera évident tant sur la Roue que sur les 5 éléments la plupart du temps, et tout sera équilibré en 1 point sans aucun souci. Si l’objectif n’est pas précis, la personne et son corps, ses énergies, son mental peuvent partir dans tous les sens pendant les Tests musculaires et le test des PA. Si l’on lui demande d’être en contact avec son objectif et qu’il n’est pas précis, à quoi pense-t-elle, dans quelle partie de son objectif est-elle, etc. C’est plus difficile pour elle et il y a plus de risques de partir dans tous les sens. Alors le raisonnement sera peu clair et il y a beaucoup de chance qu’il reste des muscles non équilibrés ou des PA qui montrent un excès après l’équilibration.
Q : La loi prioritaire des 5 éléments, nous dit de renforcer le 1er vide yin après un excès dans le cycle Sheng ou Ko (p.20 du manuel TFH 2). S’il y a un excès dans le Cœur (+) et un Vide dans le MC (-), et un Vide dans la RP (-), est-ce que nous renforçons en priorité MC ou RP ?
R : Nous renforçons en priorité RP, car MC n’est pas prioritaire, car il n’existe aucun lien énergétique entre les 2 “maisons” (C-MC) ; et car nous renforçons le 1er vide yin après un excès dans l’un des 2 cycles Sheng/Ko. Par contre, lorsqu’il y a un couple Yin, c’est à dire IG (+) et C (-), alors nous renforçons en priorité le Cœur.
Q : Pour le contrôle de la douleur, si la douleur est située sur le méridien du Cœur, est-ce que l’on peut le suivre quand même à l’envers ? (de l’extrémité vers la zone de douleur même si c’est à contre-sens de son sens de circulation ?)
R : Il est demandé en effet de ne pas faire de sédation du méridien Cœur. C’est pour cette raison que les points de sédation du Cœur correspondent aux point de tonification de l’IG. Dans la technique du contrôle de la douleur, on cherche à créer une dispersion de l’excès d’énergie généré par la douleur, le long du méridien. Donc nous ne faisons pas une sédation du méridien Cœur.
Q : Est-il possible de n’avoir aucun point d’alarme, donc aucun excès ?
R : Non. Si vous ne trouvez pas de point d’alarme, testez-les de nouveau. Vérifiez que vous êtes au bon endroit au moment du test. Vérifiez les switching et l’hydratation et testez-les de nouveau.
Q : Dans l’équilibration par les couleurs des 5 éléments, peux-tu me redire comment nous testons les aspects négatifs et les qualités positives ?
R : On teste s’il y a des aspects négatifs à défuser, et si ça déverouille sur le MI, alors on équilibre avec un LSE + couleur + aspect négatif. Et ensuite, s’il n’y a plus d’aspects négatifs à défuser, on vérifie s’il n’y a pas de qualités positives à infuser, et si c’est le cas, alors on fait la même chose, LSE + couleur + qualité positive. Donc il n’y a pas forcément des aspects négatifs et des qualités positives. Parfois, juste des aspects négatifs, d’autre fois des qualités positives, et des fois juste la couleur en LSE.
Q : Quand on reteste tous les points d’alarme à la fin d’une équilibration, si l’un d’eux déverrouille que fait-on ?
R : Voici plusieurs possibilités :
– L’objectif peut ne pas être assez précis
– La personne n’était pas assez en contact avec l’objectif au cours des tests
– Les PA ont pu été testés trop profondément
– Les muscles ont peut-être été “mal” testés, c’est à dire sans contre-appui, ou pas dans la bonne direction, etc.
– On doit vérifier quel muscle a pu se déverrouiller parmi les muscles qui tenaient fort au départ. Car l’idée est qu’en équilibrant le vide cela attire l’excès, mais au passage cela peut en déséquilibrer un autre, qui était fort au départ. Donc il faut regarder le schéma et voir quel méridien a pu être vidé. En TFH, l’idée est davantage de chercher à renforcer les vides plutôt que d’affaiblir les excès, sauf pour les réacteurs. Ex : S’il y avait un excès en Foie (+) et un Vide en Rein (-). l’équilibration du vide en Rein a attiré l’excès d’énergie du Foie, en passant par le chemin le plus court.. donc en passant probablement par le méridien RP. Donc s’il reste le PA du Foie (+), alors tester tous les muscles liés au méridien RP, pour vérifier si au passage, l’énergie n’a pas affaibli le méridien RP, et même si au départ les muscles du méridien RP étaient vérrouillés.
Q : Dans un raisonnement où c’est le méridien Estomac (GPC) qui est prioritaire, une fois effectué la technique d’équilibration (ex : PNL), tu te rends compte que ça ne renforce pas tous les muscles. Est-ce que dans ce cas tu vas équilibrer les autres muscles non renforcés individuellement (avec leur propres techniques) ou est-ce que tu vas chercher d’autres techniques d’équilibration de l’Estomac (PNV, Méridien…) pour voir si elles renforcent les autres muscles ?
R : Comme nous sommes dans une “équilibration à 1 point”, l’idée est de chercher le méridien (par ex : Estomac) qui va renforcer l’énergie de tous les autres. Donc, si après avoir réalisé les PNL du GPC cela renforce ce muscle, mais cela ne renforce pas tous les autres muscles en vide d’énergie, alors tu utilises les autres techniques liés au GPC (Est) en cherchant par LC celles qui vont permettre de renforcer les autres muscles (ex : tu peux avoir à utiliser les PNV de l’Estomac pour renforcer le méridien du Foie ou autre méridien…). Au départ, lorsque tu cherches ton méridien prioritaire, tu utilises la LC pour chercher la technique d’équilibration du méridien qui va équilibrer le méridien prioritaire et les autres muscles déverrouillés. Et si tu hésites entre 2 méridiens “prioritaires”, alors tu commences par l’un des 2, tu cherches pas LC la technique qui le renforce (ex : Couleur), et tu vois si la couleur renforce également l’autre méridien “prioritaire”. Si c’est le cas cela peut te donner l’information que c’est celui-ci qui est prioritaire devant le 2ème… Lors d’une équilibration des 42 muscles (que tu apprendras en TFH 4), il pourra y avoir parfois 30 muscles qui déverrouillent. Dans ce cas tu ne vas pas “t’amuser” à vérifier si ton méridien supposé être prioritaire va renforcer tous tes muscles déverrouillés. Tu vas utiliser la LC pour chercher ton méridien supposé être prioritaire, et avec la technique trouvée, tu vas vérifier par LC quelques autres muscles potentiellement prioritaires.. mais par les 30 muscles. Et c’est dans ce cas ou, s’il te reste des muscles déverrouillés, alors tu utiliseras d’autres techniques de ton méridien prioritaire pour les renforcer.
Q : Que fait-on s’il reste des PA après une équilibration ?
R : Voici plusieurs possibilités :
1) Vérifier les 3 switching et l’hydratation
2) Vérifier par où à pu passer l’énergie en excès pour remplir le vide : ça s’appelle la “balle de billard” ou “balle de rebond”. Prendre un exemple en stage : excès en Foie et Vide en Rein. S’il reste un excès en Foie vérifier si l’énergie n’a pas déséquilibré au passage par le chemin le plus court le méridien RP…car c’est le chemin le plus court “double loi Ko” pour passer du Foie au Rein
3) Vérifier si les autres muscles liés du méridien qui a été équilibré ne sont pas en déséquilibre (même s’ils étaient forts avant l’équilibration)
4) En dernier recours utiliser une technique de sédation (en TFH 2 : balayer le méridien en excès d’énergie dans le sens inverse…sauf le cœur où l’on tonifie l’IG)
* TFH 3 :
Q : Comment cherches-tu les muscles réacteurs ?
R : La réactivité est un technique que nous utilisons en fin de séance s’il reste une douleur/une gêne. Tu demandes à la personne “d’activer” (si possible) légèrement sa douleur/sa gêne et de voir quels sont les muscles impliqués par sa douleur/gêne. Ex : Elle a mal à l’épaule et le mouvement qui lui génère le plus de douleurs/gênes (échelle 7/10) est le mouvement du deltoïde moyen, alors que le mouvement du GPS ne génère que 3/10 de douleur/gênes. Donc on part du principe que le deltoïde moyen est peut-être un muscle réacteur (qui travaille à la place des autres muscles… les réactifs). Alors nous testons le deltoïde moyen, et s’il verrouille, alors on le met en circuit, et on part à la recherche des muscles réactifs qui partagent les mêmes origines-insertion, qui sont bilatéraux (muscles opposés), dont les fibres vont dans les mêmes directions. Et tu peux t’aider du tableau à la page 24.
Q : Diaphragme (p.68) : Faut-il faire le test de l’appendice Xiphoïde ET celui de retenir la respiration ?
R : L’évaluation additionnelle n’est pas (plus) un test. Il faut l’entendre comme étant une manière d’équilibrer le diaphragme. C’est pour le côté éducatif. Expliquer aux personnes qu’elles peuvent, elle-même, s’auto-équilibrer leur diaphragme de cette façon. C’est comme un test musculaire de retenir sa respiration car cela contracte le diaphragme. Et ensuite de faire les PNL, ça l’équilibre, et ainsi on gagne en durée d’apnée…
* TFH 4 :
Q : Peux-tu me redonner toutes les techniques d’équilibration qu’il y a pour renforcer un muscle ? Et comment savons-nous lesquels utiliser ?
R : J’ai fait un schéma qui reprend toutes les techniques que tu peux télécharger sur ce lien.
Pour les techniques dites “structurelles” (PNL, PNV, Méridien, O-I, FNM, Golgi, Points de tonification, Techniques cérébro-spinale), nous utilisons la LC pour savoir lesquelles vont renforcer le muscle.
Pour les techniques dites “émotionnelles” nous montrons pour la couleur associée à l’élément du méridien à équilibrer ; pour le Son, nous demandons à la personne de penser au Son de l’élément associé au méridien à équilibrer, pour l’Emotion, nous demandons à la personne de penser aux émotions associées à l’élément du méridien à équilibrer (ex : Bois : Colère et Ressentiment) : pour la LSE muscle, la personne touche les points LSE en maintenant le muscle dans la position du test.
Pour les techniques dites “biochimiques” (Eau, Aliment Biogénique) : nous demandons à la personne de penser au fait qu’un aliment peut renforcer son muscle. Et si cela verrouille le muscle, alors nous cherchons (avec la méthode A – TFH 1) un aliment qui va permettre de verrouiller le muscle… avec C1… et enfin avec VC…